QUI SUIS-JE ?

Quand Célimène devint Mélicène...

Je m’appelle Célimène. J’ai commencé à fabriquer mes savons et cosmétiques en 2012 alors que j’étais encore sur les bancs de la fac de sociologie à Toulouse.

Sur fond de prise de conscience écologique, j’ai été dévorée par cette passion pour les cosmétiques et les plantes médicinales.  Grâce à différents stages et formations, mais surtout en autodidacte, j’ai acquis au fil des ans beaucoup de savoirs.

A la fin de mes études, j’ai commencé à échanger et partager mes savoirs faire lors d’ateliers de fabrication de savons, cosmétiques ou produits ménagers auprès d’associations.

Mélicène s’est révélée, et a pris de plus en plus de place dans ma vie ! Jusqu’à ce qu’enfin, je décide de lui laisser les clés de mon avenir professionnel….

MES OBJECTIFS

Pour une cosmétique responsable

Avant chaque achat de fourniture ou choix de nouvelle recette, mes valeurs me guident vers des choix éthiques. L’objectif est de tendre vers des produits cosmétiques les plus responsables possible.

Mais pour cela, il faut parfois faire des compromis. Par exemple, l’huile de coco, essentielle en savonnerie si l’on veut des savons durables et moussants, ne peut être produite localement. Dans ce cas, je recherche à minima les filières biologiques et équitables, même à l’autre bout du monde.

Depuis juillet 2022, Mélicène est titulaire de la mention Nature & Progrès.

Nature & Progrès est une des associations pionnière de
l’agriculture biologique. Elle défend :

  • Le respect des équilibres des écosystèmes vivants
    (sol, végétaux et animaux)
  • La santé des hommes et de la Terre,
  • Une agriculture paysanne, à taille humaine, privilégiant
    le local et les circuits de proximité,
  • Des échanges équitables au nord comme au sud,
  • Le partage des savoirs et des savoirs –faire,
    l’échange, le lien social.

La charte de l’association définit ainsi un véritable projet de société alternatif et participatif centré sur l’agro-écologie paysanne. Elle va donc au-delà du label AB, en prenant en compte des critères environnementaux mais aussi éthiques et sociaux.

Ce sont les adhérents, des citoyens et des professionnels, qui évaluent chaque année les fermes et ateliers sous mention Nature &
Progrès. C’est ce qu’on appelle le système Participatif de Garantie (SPG).

Source : https://www.natureetprogres.org

Naturel

Favoriser les matières première sans OGM, issues de cultures biologiques ou sauvages gérées durablement. Eviter les ingrédients de synthèse et issus de la pétrochimie.

Local

Favoriser l’économie locale et limiter les déplacements émetteurs de gaz à effet de serre, en distribuant localement et en choisissant autant que possible des fournisseurs locaux.

Respect des animaux

Eviter les ingrédients qui impliquent l’exploitation abusive ou la destruction de la vie animale (graisse animale, lait, huile de palme....)

Limiter les déchets

Favoriser les contenants et les étiquetages minimalistes, réutilisables ou recyclables.

Convivial

Développer une entreprise à taille humaine avec de la proximité, de la convivialité, de la transmission et des produits accessibles au plus grand nombre.

Equitable

Être attentif aux conditions de travail et à la rémunération suffisante des acteurs liés au processus de fabrication et de vente des produits.

MES Produits

L’essentiel pour prendre soin de vous

Mes “cosmétiques essentiels”,  ce sont des soins formulés à base d’ingrédients d’origine naturelle, que je considère comme des basiques.

Comme le soin et l’hygiène doivent aussi être un plaisir, chaque produit possède son histoire, sa fonction et sa touche de fantaisie, pour que chacun puisse trouver LE produit qui lui correspond.

ZOOM SUR...

La Saponification à froid

L’efficacité et la simplicité du pain de savon n’est plus à démontrer ! En plus d’assurer une fonction nettoyante, les savons fabriqués par la méthode de saponification à froid sont de véritables soins pour la peau et pour l’esprit ;-).

Les méthodes traditionnelles au chaudron impliquent une chauffe de la pâte à savon pendant plusieurs jours autour de 120°C. A contrario, en saponification à froid l’objectif est de ne pas infliger une montée en température supérieure à 60°C aux matières premières. Au dessus de cette température, de nombreux composés chimiques, présents notamment dans les huiles végétales, sont dénaturés et perdent leurs intérêts cosmétiques. Je choisis mes matières premières avec soin, ce serait dommage de ne pas profiter de toutes leurs propriétés ! Et au passage, en limitant la chauffe, je fais des économies d’énergie.

La réaction entre les corps gras et la soude produit naturellement du savon et de la glycérine. Dans certaines méthodes de fabrication, la glycérine est séparée du savon.
Or, la glycérine a des propriétés humectantes très intéressantes pour contrer l’action décapante du savon. Sa présence naturelle dans les savons à froid permet de préserver l’hydratation de la peau.

En saponification à froid, pour s’assurer que les savons ne soient pas caustiques – qu’ils ne contiennent plus de soude – les recettes sont élaborées selon des calculs très précis, avec un excédent d’huile (surgraissage). Cette précaution assure la présence d’huile non transformée et de ses propriétés cosmétiques dans la barre de savon.

J’aime mettre en valeur les trésors de la nature et prône l’authenticité. C’est pour cela que j’ai choisi de ne pas utiliser de parfums, ni de colorants artificiels aux compositions obscures dans mes produits. 

Mes savons doivent leur parfum caractéristique à l’usage d’huiles essentielles choisies pour leurs propriétés en aromathérapie et en cosmétique. Vous profiterez de leurs bienfaits au moment de la douche, sans l’effet entêtant et persistant parfois désagréable des parfums synthétiques. 

Les huiles essentielles étant rares, chères, mais surtout très puissantes et parfois allergisantes, j’essaye de les utiliser de manière raisonnable. Le parfum de mes savons peut donc être léger, et s’estomper si les conditions de conservation ne sont pas optimales.

Le savon est anti-bactérien par nature (ph > 8). Après 6 semaines de cure où il est mis à sécher, il contient finalement très peu d’eau. Reste à s’armer d’un bon porte savon qui assure un séchage entre deux utilisations et vous pourrez conserver mes savons pendant de nombreux mois, voir des années, sans conservateur !